A nouveau des centaines de chauffeurs philippins sur les routes européennes !

Plusieurs centaines de chauffeurs philippins sillonnent à nouveau l’Europe au volant d’un camion. Pour un salaire de misère scandaleux de deux euros de l’heure !

C’est ce que vient de découvrir le syndicat danois 3F. La commissaire européenne Vestager est furieuse.


Salaire de misère, conditions de travail scandaleuses

Le syndicat danois 3F a découvert à Padborg (Danemark) l’endroit où séjournent les chauffeurs philippins pendant le week-end. Ils roulent pour le compte du transporteur danois Kurt Beier via sa filiale polonaise. Frank Moreels, président de l’Union belge du Transport affiliée à la FGTB : “Les conditions de salaire et de travail de ces chauffeurs sont tout bonnement scandaleuses. Ils gagnent deux euros de l’heure et sont contraints de séjourner dans une porcherie où un éleveur de bétail qui se respecte ne mettrait même pas ses bêtes. De peur de représailles, un chauffeur anonyme témoigne dans la vidéo suivante.


Le recours à des chauffeurs philippin n’est pas nouveau

On a constaté il y a cinq ans déjà que des chauffeurs philippins sillonnaient nos routes, y compris en Belgique. Frank Moreels : “En février 2013, on a découvert que la firme lettonne Dinotrans avait recours à des chauffeurs philippins. Un transporteur hollandais, Martin Wismans, travaillait également avec des chauffeurs philippins. Les autorités sont alors intervenues sévèrement grâce au syndicat hollandais FNV. Les chauffeurs ont bénéficié du statut de victimes de la traite des êtres humains et la firme Transport Wismans a même perdu sa licence.”


Réaction furieuse de la Commissaire européenne Vestager

Margrethe Vestager, Commissaire européenne en charge de la concurrence, a dénoncé furieusement le recours à des chauffeurs philippins et appelé à mettre fin aux situations scandaleuses dans le secteur du transport. Frank Moreels : “La Commissaire Vestager appelle sa collègue commissaire Bulc à renforcer les règles pour éviter que les chauffeurs ne soient encore traités comme des esclaves. Cette situation est source de concurrence déloyale, les transporteurs qui respectent les règles étant chassés du marché par les transporteurs véreux. La Commissaire Vestager ne laisse planer aucun doute : le Paquet Mobilité actuellement en discussion au niveau de la Commission, des Etats membres et du Parlement européen, doit prévoir des règles claires qui rendent impossible tout abus. Tout comme l’UBT, elle lance un appel au respect du principe d’un salaire égal pour un travail égal.”

La déclaration intégrale de la Commissaire Vestager.