UberEATS et Deliveroo demeurent un gros souci pour les coursiers à vélo de l’UBT

UberEATS et son entreprise mère Uber ont engagé des discussions préliminaires en vue d’une éventuelle reprise de l’entreprise de livraison de repas Deliveroo.

Les discussions ne viennent que de débuter mais cela n’empêchera pas l’UBT-FGTB de continuer à réitérer ses revendications et à défendre les droits des coursiers à vélo.
Nous n’avons encore rien vu des promesses d’améliorer la sécurité, faites par Deliveroo à l’UBT. Les coursiers à vélo doivent toujours adopter le statut d’indépendant et même les étudiants sont contraints de travailler comme étudiants indépendants.

Le libre choix reste également un point d’action important pour l’UBT, tout comme la mise à disposition d’un casque, de feux de bicyclette et aussi, comme chez Takeaway, d’un vélo de la société.

Cet été, plusieurs réunions avec les coursiers à vélo ont eu lieu en raison des rumeurs qui circulaient depuis un certain temps sur la possible reprise de Deliveroo par UberEATS.

Steven Steyaert, Coursiers à vélo UBT : “Nous devrions peut-être rendre une nouvelle visite à Deliveroo et UberEATS afin qu’ils se réveillent et s’occupent enfin de leurs coursiers.”

La valeur financière de Deliveroo, dont le siège est établi à Londres, a été estimée l’an dernier à plus de deux milliards de dollars.

Selon des sources bien informées, l’offre d’Uber devra être nettement supérieure à cette somme.