Discours de nouvel an Frank Moreels

Le 25 janvier a eu lieu la réception de nouvel an de l'UBT à Anvers. Voilà le discours de notre président Frank Moreels.

 

 

Ces quatre dernières années, nous avons eu affaire à un gouvernement catastrophe. Un gouvernement dirigé par Charles Michel. Mais surtout un gouvernement commandé par Bart De Wever de la N-VA. Un gouvernement qui a mené délibérément une politique contre les travailleurs et certainement contre les travailleurs du transport.

Je ne dois certainement pas vous rappeler toutes les mesures qui ont été prises.
Ils ont commis un hold-up contre nos salaires en imposant un saut d’index, nous volant ainsi plusieurs milliers d’euros pour le reste de notre carrière. Ils ont fait grimper notre facture d’électricité de plusieurs centaines d’euros par an.
Ils ont porté l’âge de la pension à 67 ans – une tromperie de l’électorat sans précédent car aucun de ces partis n’en avait soufflé mot avant les élections.
Mensonges et tromperies, voilà la triste vérité !

Cette même bande des droites a soutenu Fernand Huts, le PDG de la Katoen Natie, quand il a intenté une procédure auprès de l’Europe pour s’attaquer à nouveau à la Loi Major. N’oublions pas que c’étaient Bart De Wever de la N-VA et Philippe De Backer de l’Open-Vld qui ont entraîné l’Europe dans la énième attaque contre le statut de nos dockers !

Ne l’oubliez donc pas lorsque vous irez voter au mois de mai !

Mais nous ne nous sommes pas laissé faire. Nous avons riposté. Et cette procédure, Huts peut sa la mettre où je pense. L’UBT a montré sa force, nous sommes une nouvelle fois parvenus à enrayer cette attaque.

Les actions contre ce gouvernement ont également payé. La pension à points – ou plutôt à pénalités – de Bacquelaine n’a pas été réalisée - grâce aux actions de la FGTB et de l’UBT.

Le Paquet Mobilité, que la droite en Europe voulait nous imposer de force, a également été rejeté, grâce aux actions de l’UBT, grâce à nos actions. Et grâce aussi à « nos » députés européens socialistes qui se sont battus comme des lions au Parlement européen pour nous aider.

Nous avons tenu notre congrès en novembre de l’an dernier. Un congrès magnifique, innovant, sans papier, dynamique ... et avec l’implication des militants.

Notre congrès a été préparé par plus de dix réunions préparatoires, plus de 25 heures de discussions avec les militants et par plus de 250 militants de l’UBT impliqués de près aux travaux du congrès.

Le défi consiste à présent à mettre en œuvre les résolutions du congrès.

C’est pour cette raison que nous vous appelons à participer à la grève du 13 février ! Date à laquelle les trois grandes organisations syndicales appellent à la grève. Non pas parce que cela fait longtemps, non pas parce que nous en avons envie, mais parce que c’est nécessaire !

Dans le cadre des négociations interprofessionnelles, il n’y a que des miettes pour les travailleurs. Le patronat ne veut rien nous donner. Il ne veut même pas discuter d’une augmentation du salaire minimum. Il y a deux ans, la marge salariale était de 1,1% et l’économie marchait moins bien qu’aujourd’hui. Cette fois, la marge salariale n’est que de 0,8% ! C’est un scandale ! Nous réclamons notre part du gâteau, nous exigeons une augmentation de notre pouvoir d’achat !

Au mois de mai, nous irons aux urnes, y compris pour élire nos représentants au Parlement européen. A tous ceux qui prétendent que l’Europe, c’est des conneries, que c’est des foutaises, je réponds clairement : les décisions prises par le Parlement, le Conseil ou la Commission sont extrêmement importantes pour l’Europe, mais aussi pour la politique menée en Belgique et pour la politique menée dans le secteur du transport.

Bien sûr, nous voulons une autre Europe. Nous voulons un transport honnête en Europe. Nous voulons que l’Europe envoie Huts et consorts se balader. Nous voulons qu’on stoppe le dumping social. Nous voulons du respect pour les travailleurs du transport !

Pour cette raison, l’ETF, la Fédération européenne des travailleurs du transport, organise une semaine d’action au mois de mars prochain, avec notamment une journée d’action dans le port d’Anvers et une manifestation internationale le 27 mars à Bruxelles.

Le 27 mars, la ville de Bruxelles ne sera pas envahie par les gilets jaunes, mais par les gilets rouges ! Je compte sur vous pour descendre en masse à Bruxelles. Le 27 mars, nous montrerons quelle est la différence entre syndicats aux belles paroles mais sans capacité d’action et des organisations comme l’UBT qui négocient quand c’est possible mais se battent quand il le faut.

Je compte sur vous,
Dockers
Chauffeurs
Logisticiens
Membres et militants de l’UBT.

Nous faisons grève le 13 février. Nous manifestons le 27 mars !

Ensemble, on est plus forts !
Vive l’UBT.