Fair transport à visage humain

Voilà le slogan central de notre congrès statutaire qui a lieu le 19 novembre prochain.

Le congrès ne sera pas seulement l’occasion d’évaluer notre action des quatre dernières années, mais aussi et surtout de nous tourner vers l’avenir. L’avenir de tous les travailleurs actifs dans le secteur du transport. Et un avenir sans dumping social ! Nous sommes conscients que la numérisation et l’automatisation n’épargneront pas le monde du transport et de la logistique. Au contraire, tous nos secteurs seront impactés. Par conséquent, il est de notre devoir de nous y préparer. C’est pourquoi, ces deux thèmes sont les principaux sujets qui seront abordés par notre congrès.

Nous avons aussi l’ambition de quitter les sentiers battus et de faire mieux que lors de congrès précédents. Personne n’est demandeur d’exposés longs et monotones ni d’une communication à sens unique, le sommet parlant, les participants écoutant sagement. L’avenir, nous le préparons en impliquant tout le monde, tous nos militants actifs qui jour après jour donnent le meilleur d’eux-mêmes au profit de leurs collègues et de l’UBT.

C’est pour cette raison que l’accent principal a été mis sur une préparation approfondie du congrès. Toutes les sections régionales et les différents groupes professionnels ont préparé le congrès en organisant des réunions en leur sein. Plus de 200 militants ont participé aux discussions préparatoires. Ils ont discuté des textes et donné leur opinion.

Ce congrès statutaire sera aussi un congrès sans papier. Les documents ne seront plus imprimés mais mis à la disposition des congressistes par voie électronique. C’est le cas aussi bien du rapport statutaire que du projet de résolutions. Cela nous permet d’économiser du temps et de l’énergie et surtout beaucoup d’arbres.

Le congrès se tiendra aussi « à portes ouvertes », de manière virtuelle bien entendu. Toute personne qui s’intéresse à notre congrès sera la bienvenue, non pas au congrès même, car la capacité de la salle est limitée. Seuls les mandataires auront en effet accès à la salle. Mais le congrès sera retransmis en direct et en continu sur internet. Tout le monde pourra donc suivre nos travaux sur son pc, son portable, son smartphone ou sa tablette ... Bien sûr, nous ouvrons aussi toutes grandes nos portes sur Facebook, Twitter, ... Car militants de l’UBT, nous n’avons pas à rougir de notre action et nous voulons diffuser nos idées aussi largement que possible.

Le congrès accueillera aussi deux orateurs qui se sont donné pour mission de nous « réveiller » et d’exprimer leur opinion au sujet des thèmes abordés par le congrès. Hugues Bayet, député européen du PS, parlera du dumping social tandis que Rob Johnston, secrétaire général adjoint de l’ITF, approfondira le thème de la numérisation et de l’automatisation. Ils nous livrerons des contributions quelque peu provocatrices qui nous inciteront à réfléchir et nous motiveront encore plus à réaliser le programme de l’UBT dans les années à venir.

Nous avons organisé au cours des dernières semaines un sondage auprès des Belges sur les mêmes thèmes. Nous souhaitions ainsi connaître l’opinion des Belges sur les thèmes de notre congrès. Et qui est mieux placé pour commenter les résultats de cette enquête que le politologue Carl Devos, professeur à l’Université de Gand ?

Enfin, nous essayerons de laisser nos voitures au garage. Grâce au bourgmestre d’Anvers, la ville est pour ainsi dire complètement à l’arrêt. C’est pourquoi, nous demandons à tous les congressistes d’utiliser les transports en commun pour venir au congrès. Du coup, nous limiterons l’empreinte écologique de notre congrès.

Notre congrès statutaire sera avant tout un lieu de rencontres entre camarades de la même famille qui échangeront accolades, tapes dans le dos et bisous, qui boiront une chope ensemble. Après quoi, nous rentrerons chez nous, revigorés, pleins d’entrain, fiers d’appartenir à une famille qui ne laisse personne au bord du chemin.

 

Frank Moreels
Président

 

FrankMoreels Foto2