IKEA, réveillez-vous !

Cela fait deux ans déjà que l’ITF, la Fédération internationale des travailleurs du transport, discute avec IKEA.

Nous voulions en effet négocier un accord avec IKEA sur la manière dont la multinationale devrait bannir le dumping social de sa chaîne de transport. Il s’agit là d’une nécessité absolue car nous savons qu’IKEA fait appel à des organisateurs notoires de pratiques de dumping social pour sa chaîne logistique.

IKEA collabore avec des entreprises de transport peu scrupuleuses !

L’UBT de son côté a déjà engagé une action en justice contre la firme de transport Gilbert De Clercq qui roulait pour IKEA au moment de notre plainte. Mais IKEA collabore aussi avec d’autres firmes voyous dans sa chaîne de transport. Dans un reportage de la BBC britannique, un routier roumain, Emilian Tudor, qui travaille pour la firme Bring, témoigne des conditions inhumaines dans lesquelles des chauffeurs comme lui sont contraints de vivre et de travailler. Et la firme hollandaise Brinkman, qui a déjà défrayé la chronique plus d’une fois et qui a même été condamnée pour ce genre de pratiques, a également été mise en rapport avec les transports d’IKEA.

Beaucoup de blabla, peu de résultats !

Confrontée aux faits incontestables collectés par l’UBT et ses syndicats frères aux Pays-Bas, en Grande Bretagne, en France, en Suède et au Danemark, la multinationale suédoise avait en apparence opté pour le dialogue, un dialogue courtois qui durait ... et durait. Au bout de deux ans de palabres, il n’y avait toujours pas de résultats tangibles sur le terrain. La multinationale n’est donc manifestement pas disposée à intervenir contre les entreprises de transport qui pratiquent ouvertement le dumping social. Beaucoup de blabla, pas de résultats !

Nous voulons des résultats, pas de paroles inutiles

Bien entendu, les organisations syndicales souhaitent donner toutes les chances au dialogue social. Mais comme il faut constater au bout de deux ans qu’IKEA veut bien discuter mais n’entend pas agir, c’est la fin de la partie pour l’ITF. C’est la raison pour laquelle nous avons quitté la table de négociation. Et si ça dépend de l’UBT, on passe à nouveau à l’action. Si IKEA ne semble pas comprendre le langage du dialogue social, nous expliquerons notre point de vue à coup d’actions.

IKEA, Volvo, DAF ....

Le 5 octobre dernier, j’ai participé à une conférence de presse convoquée par nos camarades de la FNV hollandaise pour appeler les constructeurs européens de camions et d’automobiles à assumer leurs responsabilités. Notamment Volvo Trucks à Oostakker et DAF à Oevel collaborent avec des entreprises de transport véreuses.

Il suffit d’aller voir les plaques d’immatriculation et les noms des firmes sur les quais de chargement et de déchargement pour s’en convaincre. Par conséquent, Volvo et DAF doivent également prendre leurs responsabilités. C’est en tout cas ce que la FNV leur a demandé et nous attendons avec impatience leur réponse. Suivront-elles IKEA et se comporteront-elles comme de mauvais élèves ou entendent-elles travailler de manière correcte et loyale avec des entreprises de transport sérieuses.

L’UBT continuera en tout cas à suivre ce dossier de près avec les collègues de l’ABVV Metaal, dans les entreprises, sur les parkings, sur la route ... Les multinationales ont en effet une responsabilité écrasante dans l’organisation de leur chaîne de transport. A elles le choix : jouer le jeu correctement ou assumer les conséquences de leur comportement inacceptable !

 

Frank Moreels
Président

 

Frank Moreels