Crise du coronavirus : accords des partenaires sociaux du secteur Taxis et LVC

Ce 19 mars 2020, les partenaires sociaux de la commission paritaire des taxis et LVC ont discuté de la crise provoquée par le coronavirus et de ses conséquences pour le secteur.

Cette réunion a permis aux organisation syndicales et aux employeurs de conclure un certain nombre d’accords concernant la manière de combattre cette crise.

  

Les employeurs se sont montrés disposés à relever l’indemnité complémentaire en cas de chômage temporaire de 3 à 5 euros par jour, et ce pour la période de chômage temporaire jusqu’au 30 juin, avec un maximum de 30 jours, soit 150 euros.

 

Les partenaires sociaux diffuseront une communication commune destinée au secteur concernant :

  • Les consignes hygiéniques générales
  • Les contacts avec les clients
  • Les outils de travail mobiles
  • Le matériel de bureau
  • Les espaces communs
  • Les vacances et les récupérations.

Vous pouvez consulter la déclaration commune ici.

 

Les employeurs s’engagent

  • à assimiler les jours de chômage temporaire pendant la crise du coronavirus pour le calcul de la prime d’uniforme ;
  • à assimiler les jours de chômage temporaire pendant le trimestre de la crise du coronavirus à des jours travaillés pour le calcul du droit à une indemnité d’uniforme fin 2020 ;

 

Les partenaires sociaux adresseront aux pouvoirs publics une lettre commune avec des recommandations concernant :

  • Le paiement anticipé du pécule de vacances ;
  • La suspension du paiement des factures (emprunts hypothécaires, loyers, factures énergétiques ...) ;
  • La majoration des allocations de chômage en cas de chômage temporaire.

 

Les organisations syndicales de leur côté appuieront la demande des employeurs adressée aux pouvoirs publics de prévoir un certain nombre de mesures de soutien en vue d’assurer la viabilité du secteur des taxis pendant cette crise.

 

Téléchargez le tract ici (pdf).