Manque de places et de confort sur les parkings autoroutiers : un danger pour la sécurité routière

98% des routiers ne trouvaient pas de place pour se reposer le long des autoroutes. 90% de ces chauffeurs ne se sentent pas en sécurité.

Et 85% dénoncent la qualité médiocre des parkings.
Voilà les résultats de l’enquête de terrain de l’UBT et de notre enquête en ligne complétée par plus de 1000 chauffeurs de poids lourd.

L’UBT-FGTB a publié son premier livre noir sur les parkings autoroutiers en 2007. La conclusion était qu’il y avait un manque de places, de confort et de sécurité !
En 2019 nous avons refait l’exercice pour la huitième fois, même si nous avions la conviction que notre enquête ne nous réserverait pas de surprises. Nous ne nous sommes pas trompés !

Plus de 95% des chauffeurs trouvent qu’il n’y a pas assez de places pour se reposer le long des autoroutes et 98% des routiers ont déjà été confrontés à des parkings complets.
Véronique De Roeck, membre de l’équipe d’inspection de l’UBT : “J’ai collaboré à tous les livres noirs publiés par l’UBT sur les parkings autoroutiers. Au fil des ans, j’ai constaté que la situation n’a cessé de s’empirer car il y a de plus en plus de camions sur nos routes. Il aurait donc en toute logique fallu investir davantage dans les infrastructures pour offrir des équipements décents aux chauffeurs professionnels. Cela n’a malheureusement pas été le cas. Résultat des courses : un nombre croissant de chauffeurs sont contraints de stationner sur les voies d’accès et de sortie des parkings ou sur les bandes d’arrêt d’urgence, avec toutes les conséquences pour la sécurité routière, ou d’occuper les places de parking réservées aux autres usagers de la route.”

Conclusion : toujours une très mauvaise note pour ce qui concerne le nombre de (places de) parkings autoroutiers.

Il ressort également de l’enquête que le sentiment d’insécurité ne cesse d’augmenter parmi les routiers. Vols de cargaison, attaques, traite des êtres humains,... un nombre croissant de routiers sont confrontés à ces phénomènes dans l’exécution de leur métier. Un peu moins de 90% des chauffeurs sont d’avis que la sécurité des parkings est insuffisante. Plus d’un chauffeur sur cinq a déjà été victime d’un vol sur un parking autoroutier, un chauffeur sur quatre a été victime d’un vol de cargaison. Mais quand le chauffeur opte pour un parking payant, 42% d’entre eux doivent payer le stationnement de leur poche!

Conclusion : la sécurité sur les parkings autoroutiers reste insuffisante pour permettre aux chauffeurs de poids lourd de ‘prendre un repos de tout repos’.

Reste le point des équipements sanitaires. 85% des chauffeurs trouvent que les parkings autoroutiers et les équipements sanitaires – s’il y en a – ne sont pas assez propres et pas assez confortables. Toilettes sales, taches de moisissure dans les douches, nos chauffeurs trouvent qu’ils méritent mieux !

Conclusion : les sanitaires et le confort sur les parkings autoroutiers laissent fort à désirer.

Frank Moreels, président de l’UBT : “Les conclusions de l’enquête ne nous surprennent nullement. Tout au long de ces années, on a omis d’investir dans les parkings autoroutiers. Les ministres et les gouvernements se succèdent et se ressemblent : tant au plan fédéral que régional, nous les avons contactés pour les mettre face à leurs responsabilités ... en vain. Mais nous continuerons à le faire car il y va de la sécurité des chauffeurs de camion, nos membres, mais aussi de la sécurité routière de tous les usagers de la route.”

 

Voulez-vous connaître les détails de notre enquête ? Consultez notre huitième livre noir sur les parkings autoroutiers belges.