UBER – Ce que le Danemark fait, la Belgique peut le faire elle aussi !

Lettre ouverte aux ministres Peeters et Van Overtveldt et au secrétaire d’Etat De Backer.

Les autorités danoises réclament pas moins de 1,5 million d’euros des quelque 1200 chauffeurs d’UBER actifs en 2014 et 2015 et ce pour cause de fraude fiscale. A cet effet, elles se sont basées sur les données trouvées lors de la perquisition organisée au quartier général d’UBER aux Pays-Bas en septembre 2015. Quand notre pays entrera-t-il en action ?

Lors de la perquisition organisée au quartier général européen d’UBER à Rotterdam, les inspecteurs hollandais avaient retrouvé l’intégralité de la comptabilité et donc aussi combien avaient gagné les chauffeurs. Ces données ont été communiquées à tous les pays qui en ont fait la demande. Le Danemark vient d’envoyer à 1192 chauffeurs un redressement fiscal pour un montant total de 1,5 million d’euros. Et ce n’est pas tout car 150 autres dossiers sont encore à l’examen.

Et la Belgique ?

UBER a lancé son service UBERPop en février 2014, service auquel il a été mis fin en septembre 2015 après un jugement du tribunal. Pourtant, UBER a continué et offre aujourd’hui à Bruxelles des services de taxi avec UberX, UberBlack et UberVan. Et l’argent payé par les clients continue à disparaître direction Pays-Bas. Est-ce qu’on paie la TVA ? Est-ce que les chauffeurs d’UBER ont déclaré leurs revenus au fisc ? Est-ce qu’on paie des cotisations de sécurité sociale ? En tout cas, il s’est avéré que ce n’était pas le cas au Danemark !

Les services d’inspection belges sont en possession des données de l’instruction hollandaise !

Nous savons de source sûre que les autorités belges disposent des données découvertes par l’inspection hollandaise lors de la perquisition de 2015. Toutefois, jusqu’à nouvel ordre, aucune suite n’y a été donnée. C’est donc un sauf-conduit pour les fraudeurs qui détruisent le secteur bruxellois des taxis. Comprenne qui pourra.

Autorités belges : tenez vos belles promesses !

Ces dernières années, on fait grand cas des mesures que le gouvernement belge prend contre la fraude fiscale et sociale. Les contrôles renforcés des chômeurs et des malades de longue durée n’en sont qu’un exemple parmi d’autres. Parallèlement, il y a en permanence une politique d’annonce sur le recrutement de cent inspecteurs supplémentaires dans tous les services de contrôle. Or, il s’avère qu’aujourd’hui, il y a seulement trente inspecteurs de plus qu’en 2014 !

Assez de paroles, des actes !

Excellences, je vous appelle à prendre d’urgence les mesures appropriées contre la fraude dans le dossier UBER. Les services d’inspection sont en possession des données de l’instruction hollandaise. A vous maintenant d’y donner la suite qui s’impose.


Veuillez agréer, messieurs, mes salutations cordiales,

Frank Moreels
Président de l’Union Belge du Transport – FGTB