DHL Aviation : un nouveau bâtiment… et de meilleures conditions de travail ?

DHL a récemment déménagé vers un nouveau bâtiment à l’aéroport, déménagement qui à vrai dire s’est déroulé de manière chaotique.

La concertation sociale, elle aussi, laisse fort à désirer ou est contournée par la direction. L’occasion pour l’UBT de mettre les points sur les i. C’est pourquoi, ce lundi 9 octobre. L’UBT-FGTB mène une action devant le nouveau bâtiment de DHL.

Exploitation des travailleurs intérimaires

DHL Aviation a eu une très mauvaise presse au mois de mai de cette année à la suite d’un reportage sur le travail intérimaire diffusé sur la chaîne publique flamande. Ce reportage montrait comment les travailleurs intérimaires étaient maltraités par DHL. Même si l’UBT-FGTB n’avait pas attendu ce reportage pour mettre DHL devant ses responsabilités, elle est alors passée à la vitesse supérieure. Elle a une nouvelle fois interpelé l’inspection sociale et mis le problème des intérimaires en haut de l’ordre du jour de la concertation sociale.

Sandra Langenus, secrétaire régionale UBT-FGTB : « Grâce à nos actions, des dizaines de contrats intérimaires ont entretemps été transformés en contrats stables. Pour beaucoup d’ouvriers, il s’agit d’un pas en avant dans le domaine de la sécurité d’emploi. Mais il reste encore beaucoup à faire. L’UBT veut éviter ou pour le moins limiter le recours au travail intérimaire à un maximum de 65 jours, et à 5% maximum de l’effectif total de personnel. En outre, nous exigeons un véritable plan de formation ainsi que procédures d’évaluation plus transparentes. Enfin, nous ne voulons plus d’agence intérimaire sur le site même de DHL ! »

Un déménagement tout aussi mal organisé que la concertation sociale ...

Sandra Langenus: « Le récent déménagement vers le nouveau bâtiment n’a pas été un succès. Pourtant, on peut difficilement parler de maladies enfantines, l’opération de déménagement était tout simplement mal organisée. La direction a d’ailleurs été obligée de le reconnaître et a donc payé une prime brute au personnel, mais sans la moindre concertation avec les syndicats. Une occasion ratée. Si on avait pu en discuter à la table de négociation, les ouvriers auraient obtenu bien plus grâce à une CCT 90 et ce pour le même prix ! »

Cela fait déjà belle lurette (c’est-à-dire longtemps avant le déménagement) que les représentants de l’UBT ont abordé les problèmes de stationnement. Là encore, la direction a fait la sourde oreille et lancé un groupe de travail ‘mobilité’, composé presque uniquement de personnes bénéficiant d’une voiture de société. Sandra Langenus: « Aucun ouvrier n’a été entendu dans cette discussion sur la mobilité, comme si leur problème allait se résoudre de lui-même. Ce qui n’est nullement le cas. Par ailleurs, la route qui passe devant l’entrée est extrêmement dangereuse. Les autorités aéroportuaires, attendront-elles vraiment jusqu’à ce qu’un accident grave se produise ? Cette route ressemble parfois à un circuit automobile. Nous œuvrons à l’élaboration d’un plan de mobilité décent pour tous les travailleurs de DHL ! »

L’UBT en action devant DHL

Lundi 9 octobre 2017 à 18 heures - Vliegveld 117, Brucargo Nord, 1820 Steenokkerzeel