L’UBT-FGTB plaide pour une législation “safe-rates” en Belgique

L’UBT-FGTB participera du 24 au 28 septembre à Séoul à une semaine d’action et de lobbying du syndicat du transport sud-coréen KPTU pour le maintien et l’élargissement du système ‘safe rates’ coréen.

Depuis l’entrée en vigueur de ce système en Corée du Sud, les entreprises multinationales mettent tout en œuvre pour supprimer ce système. L’UBT-FGTB a été solidaire dès le premier jour avec les collègues du KPTU en menant de nombreuses actions et en prenant de nombreuses initiatives en Belgique. Non seulement pour le maintien du système en Corée du Sud, mais aussi pour l’introduire en Belgique.

Spirale vers le bas dans le transport routier

Les pratiques de passation des marchés bon marché et des revendications peu raisonnables des entreprises qui concluent des contrats pour les services de transport routier provoquent une spirale permanente vers le bas. Les coûts du transport routier dans la chaine d’approvisionnement sont soumis à une pression constante, ce qui signifie souvent que les chauffeurs sont contraints de rouler de nombreuses heures alors qu’ils sont fatigués, roulent trop vite ou sont chargés trop lourdement. Cette spirale vers le bas met en danger tous les usagers de la route.

Le principe ‘safe rates’

Safe rates est un système qui a été introduit en Australie et en Corée du Sud sous la pression des syndicats dans le but d’améliorer la sécurité routière. Frank Moreels, président de l’UBT-FGTB : “L’idée est simple : des tarifs corrects pour le secteur du transport ont pour effet de meilleures conditions de travail et de salaire. Grâce à des tarifs corrects, les entreprises sont en mesure de payer de meilleurs salaires à leurs chauffeurs.” Ainsi, un chauffeur qui preste une semaine de 40 heures au lieu de 60 heures aujourd’hui, gagne un salaire décent. Travailler moins signifie un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle et donc des chauffeurs reposés. Et un chauffeur reposé assure une meilleure sécurité routière.

Safe rates fonctionne

Des études montrent que depuis l’introduction du système des safe rates en Corée du Sud en 2020, le temps de travail mensuel moyen des chauffeurs de camion a diminué de 9%, que la fatigue a diminué de 4,8% et que le temps de repos mensuel a augmenté de 4,7%. Le nombre d’excès de vitesse et de surcharge a également diminué, respectivement de 39,1% et 61,7% (1). Des études en Australie montrent que l’introduction des Safe Rates dans l’Etat de New South Wales entre 1989 et 2021 a diminué le nombre d’accidents impliquant les camions articulés de 171 unités et sauvé 205 vies.(2)

 

(1) Korea Safe Rates Research Group (2022). Analysis of the Early Impact of the Korean Safe Rates System and Proposals for Sustainable Implementation
(2) David Peetz (2022). Regulation of Remuneration and Safety in the Road Transport Industry in Australia. Submission to the ROK National Assembly.