Vos droits en cas de grand froid

En cas de grand froid on doit tenir compte de 3 facteurs: température, efforts physiques et méthodes de travail. Quand la valeur minimale est dépassée l’employeur doit prendre des mesures.


Analyse des risques partie 1 : Mesurage de la température

La température doit être mesurée à l’aide de ce que l’on appelle un “thermomètre globe humide”. Celui-ci tient compte de l’humidité et de la température de rayonnement des objets dans l’environnement. Il est possible que le résultat soit inférieur à la température que donne un thermomètre ordinaire. Le résultat est le soi-disant, l’indice WGBT, exprimé en valeurs.

Analyse des risques partie 2 : Fixation de la quantité d’efforts physiques

Le médecin de travail fixe cette quantité et c’est évaluée par l’énergie à développer par seconde, nécessaire pour accomplir un travail. Le calcul est fait pour un travail en continu de 8 heures et est calculée en Watts. La charge
physique de travail peut être qualifiée comme très léger >117Watts, léger 117-234 Watts, semi-lourd 235-360 Watts, lourd 361-468 Watts et très lourd >468 Watts.
Pour les locaux de travail et les chantiers en plein air les mêmes températures et valeurs sont valables:

Type de travail Température minimal Indice WBGT (Valeur Maximale)
Travail très léger 18°C 29
Travail léger 16°C 29
Travail semi-lourd 14°C 26
Travail lourd 12°C 22
Travail très lourd 10°C 18

Analyse des risques partie 3 : analyse des méthodes de travail

On examinera les méthodes de travail, les équipements de travail utilisés, les vêtements de travail et les équipements de protection individuelle.

Valeur minimale dépassée

Dans ce cas l’employeur doit préalablement prendre des mesures techniques et organisationnelles pour limiter ou prévenir l’exposition à la froid et les risques qui en découlent .

Ces mésures techniques et organisationnelles se rapportent:

  • aux mésures techniques qui agissent sur la température de l’air ambiant, l’humidité de l’air, les rayonnements thermiques ou la vitesse de l’air;
  • à la diminution de la charge de travail physique;
  • aux méthodes de travail alternatives;
  • à la limitation de la durée et de l’intensité d’exposition;
  • à l’adaption des horaires de travail ou à l’organisation du travail (alternance temps de travail, temps de repos);
  • à la fourniture de vêtements de protection;
  • à la mise à disposition de boissons appropriées.

 

Téléchargez ce bulletin d'info (pdf).